Médiatrice agréée Signataire de la charte de droitcollaboratif

Cabinet principal Bruxelles : Avenue Louise, 523, 2è étage Silversquare - Bruxelles 1050 Tél : +32 476.79.12.77 ou +32 2.613.16.35 Fax : +32 2.613.16.42

Cabinet Secondaire Tournai : Rue du Chambge, 10 - TOURNAI 7500 Tél : +32 4.76.79.12.77 Fax : +32 69.77.70.79

Rappel gratuit

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > L'avocat et l'éthique: un avocat doit il défendre un pervers notoire ou non ?

L'avocat et l'éthique: un avocat doit il défendre un pervers notoire ou non ?

Le 04 mai 2019
L'avocat et l'éthique: un avocat doit il défendre un pervers notoire ou non ?
L'avocat doit examiner en son âme et conscience si la cause qu'on lui propose de défendre est juste. Tout dépend donc de l'appréciation de l'avocat en fonction de son niveau de conscience et de ce qui lui dicte son âme.

Un avocat est-il obligé de défendre n'importe quel cause?

Un avocat ne peut être contraint de défendre n'importe quelle cause. Il peut choisir ou non de défendre un dossier. 

Est-ce une question de compétence de l'avocat ?

Cela peut effectivement dépendre de la compétence de l'avocat. Le dossier peut relever d'une matière particulière pour laquelle l'avocat consulté est peu compétent. Il peut alors vous renvoyer chez un confrère spécialisé dans cette branche du droit ou cette problématique.

Qu'en est-il de l'avocat face à un pervers notoire, un criminel de grande envergure ou un psychopathe manifeste?

Chaque avocat a son niveau de conscience, sa perception et sa compréhension des choses qui peuvent l'amener à penser qu'une cause est juste selon lui ou non.

Toujours est-il que lors de son entrée au barreau, un avocat doit prêter un serment selon lequel il jure de ne défendre aucune cause qu'il ne croit juste selon son âme et sa conscience.

Ainsi, en principe, l'avocat doit examiner en son âme et conscience si la cause est juste avant de la défendre.

Que pense votre avocat Séverine Vandekerkove de la question de défendre le pervers notoire, le criminel de grande envergure ou le psychopathe manifeste?

Je pense que le serment de l'avocat est ce qui fait la beauté de la profession. L'avocat doit utiliser son âme et étudier selon les lumières de sa conscience la justesse de la cause qui lui est confiée. 

La question de la justesse est parfois difficile à apprécier. Mon expérience d'avocat m'a ainsi amenée à étudier notamment la psychologie clinique, la programmation neuro-linguistique et les différents types de médiation afin d'affiner ma perception et ma compréhension de l'humain. Pour moi, entre justice et justesse il y a l'humain en valeur ajoutée.

Quant à la question de défendre une personne que j'aurais identifiée comme étant un pervers notoire, un criminel de grande envergure ou un psychopathe manifeste, la réponse est celle de la cause qui alors ne serait probablement pas juste.

Cela n'a, pour moi, aucun sens de défendre une cause qui n'irait pas dans le sens de faire évoluer l'humain.

Toute personne normalement constituée peut faire des erreurs, commettre un délit sans pour autant être un psychopathe ou un pervers. Sa cause peut être juste.

Par contre un pervers qui fait le mal pour le plaisir ne mérite selon moi pas d'être défendu. 

c