Médiatrice agréée Signataire de la charte de droitcollaboratif

+32 4.76.79.12.77 +32 4.76.79.12.77
Ouverture du cabinet secondaire :

Avenue Louise, 523, 2è étage Silversquare - Bruxelles 1050 Tél : +32 2.613.16.35 Fax : +32 2.613.16.42

Rappel gratuit

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Que pensez-vous du combat de l'avocate américaine Gloria Allred pour la défense du droit des femmes? Votre avocate vous répond.

Que pensez-vous du combat de l'avocate américaine Gloria Allred pour la défense du droit des femmes? Votre avocate vous répond.

Le 28 février 2018
Que pensez-vous du combat de l'avocate américaine Gloria Allred pour la défense du droit des femmes? Votre avocate vous répond.

L’avocate Gloria Allred

Née le 3 juillet 1941, l’avocate Gloria Allred a déjà une longue carrière dans la profession d'avocat. Elle s’est très rapidement consacrée aux droits des femmes.

La défense du droit des femmes

L’injustice est quelque chose que l’avocate Gloria Allred ne supporte pas et rétablir la justice semble être manifestement un moteur très puissant chez elle. C’est sa vocation, sa raison d’être. Régulièrement aux côtés de femmes abusées, violées, victimes de violences intra familiales, elle n’a de cesse de vouloir rétablir la justice. Ainsi, elle a pu faire éclater le scandale des abus sexuels répétés de l’acteur Bill Crosby qui utilisait des drogues hypnotiques pour abuser de femmes comme bon lui semblait. Elle n’a pas hésité non plus à faire témoigner des femmes victimes d’abus sexuels de Donald Trump. Elle a également pu défendre des parties civiles dans le cadre de procès de femmes violentées et tuées par leurs compagnons jaloux.

L’avis de votre avocate Séverine Vandekerkove

Son combat est noble et a permis de rétablir la justice dans de nombreux cas et de faire évoluer le droit des femmes.

Quoi qu’on en dise à l’heure actuelle, et ce un peu partout dans le monde, des discriminations existent encore entre hommes et femmes. À travail égal, les salaires sont différents. La répartition des charges ménagères également. Le temps passé à l’éducation et l’entretien des enfants en est de même. Même dans des professions libérales telles que la profession d’avocat, on peut constater des différences entre hommes et femmes. Les femmes ne sont pas pour autant plus fainéantes au travail. La différence provient souvent du fait qu’elles ont également une vie de famille et doivent y consacrer plus de temps qu’un homme.

De nombreuses injustices existent encore. Un grand souci provient également du manque de solidarité entre femmes. Sans doute parce qu’elles acceptent elles-mêmes de se limiter, de se situer en position inférieure à l’homme, de moins s’affirmer voire d’être frustrées. Elles peuvent alors être sans pitié pour leurs semblables qui elles, osent se comporter à l’égal de l’homme.

Il n’est pas rare de voir une femme se retrouver avec tout le poids de l’éducation d’un enfant parce que le père s’en est désintéressé ou n’a pas pris sa place. Parfois, même pire, elle se retrouve au banc des accusés pour des faits de non présentation d’enfant alors que le père s’est limité à déposer plainte sans jamais essayer de construire une relation positive avec l’enfant et ne se présente même pas pour prendre l’enfant.

Bien sûr, cette situation peut arriver dans les deux sens et au détriment d’un père. Cependant, bien souvent, c’est la mère qui en est victime.

L’avocate Gloria Allred utilise aussi sa propre histoire personnelle. Elle a connu un mari bipolaire qui avait des comportements intra familiaux dangereux et violents. Elle s’est alors enfuie avec sa fille pour la protéger. Le jugement social fut terrible. La violence intra familiale est tellement difficile à prouver et à faire comprendre aux tiers. Elle a ensuite connu un viol d’un médecin qui paraissait au-dessus de tout soupçon et qui lui a pointé une arme sous la tempe pour satisfaire ses pulsions. Elle s’est retrouvée enceinte de ce viol et a dû avoir recours à l’avortement qui était alors illégal. Cet avortement s’est très mal passé elle a failli mourir avec une fièvre énorme et une hémorragie intense. C’est alors que l’infirmière en charge de son hospitalisation n’a rien trouvé de mieux que de lui faire la morale en lui disant : « cela vous apprendra ».

Aujourd’hui, lorsqu’elle défend des victimes, elle sait de quoi elle parle. Elle connaît leurs douleurs et peut trouver les mots. Elle les aide aussi énormément à ressortir et exprimer leur souffrance afin d’aller vers la voie de la guérison.

Ainsi, une victime de viol dénonce rarement les faits immédiatement. À la limite, elle en parle à sa meilleure amie, à une personne proche en lui disant surtout de n’en parler à personne.
Dans un premier temps, elle a du mal à réaliser ce qu’il s’est passé, ce que son corps a subi. Elle a honte, éprouve bien souvent un sentiment de culpabilité, de souillure.
Il faudra des années voire des décennies afin de surmonter cela et de pouvoir enfin en parler. Cela conduit bien souvent à la conséquence que les auteurs d’abus sexuels restent bien souvent dans l’impunité. C’est ainsi que l’avocate Gloria Allred s’est battue et a pu obtenir de plusieurs états aux États-Unis que l’on supprime le délai de prescription en matière d’abus sexuels. Le délai de prescription est un délai au-delà duquel on ne peut plus poursuivre l’auteur d’une infraction.

Votre avocate Séverine Vandekerkove salue la grandeur d’âme et le combat de l’avocate Gloria Allred qui a pu faire évoluer le droit des femmes, le respect dû aux femmes aux États-Unis et, par là, dans une bonne partie du monde par répercussion médiatique.

c